Rechercher
  • Fanny Pasquet

La joie retrouvée. Stop à l'abus

Hello, Je voudrais vous parler d’un sujet qui peut faire peur à première vue, qui peut faire fuir.... L’abus ! La définition de l’abus est de faire un usage excessif, « mauvais » de quelque chose. Ici j’ai envie de parler de l’abus que j’ai pu laisser vivre à mon corps.

L’abus est quelque cho

se de tellement banal dans ce monde qu’il en devient presque la norme. Il est insidieux, presque invisible, il traverse tous les espaces de nos vies : les relations, l’argent, la famille, le tort de soi, les schémas psychologiques, qui créent des schémas physiologiques, le business, le corps....

Il s’agit de partout où l’on peut aller là où ce n’est pas nous, la ou nous ne vivons pas en tant que notre propre guide, partout où l’on se force à (faire, dire), partout où l’on se déconnecte de soi, pour l’autre, pour plaire, pour être aimé, pour ne pas déranger, ne pas blesser, partout où l’on n’est pas sa puissance, et où l’on peut se battre, user de la force contre soi, contre l’autre....

J’ai choisi d’en sortir. Ça a été une expérience très très inconfortable. J’ai choisi d’asssister à une classe d’Acess Consciousness qui s’appelle l’étreinte de l’abus. Des années j’ai fuit ce « truc là » tellement je ne voulais pas regarder ce que l’abus avait pris comme place dans mon monde et dans mon corps.

J’ai revécu en une semaine tous les abus que je m’étais infligé puissance depuis cette vie et sûrement d’autres. Je l’ai vu défiler devant mes yeux. J’ai pleuré. J’ai eut la peur au ventre, le plexus en choix fleur, la violence de ce monde que je ne voulais pas recevoir, les rôles automatiques relationnels qui détruisent ou simplement invalident moi ou l’autre.... les modèles parentaux désastreux...

Et puis j’y suis allé. Car je sais que plus je redoute quelque chose et plus c’est exactement là que je dois aller.

Et merci Franck d’avoir continuer à me laisser choisir.

Et la, en deux heures de temps, j’ai reçu enfin la libération, l’espace de douceur, de légèreté, de joie de la paix dans mon corps ! Les mots sont inutiles. Le corps sait. C’est d’ailleurs bien mon corps que j’ai suivi. Ma tête avait un tout autre message !

Depuis, je vais vous dire tout ce qui a changé pour moi. Des choses infimes : je mange enfin sucré alors que j’étais persuadé d’aimer le salé, je prends des douches à température douce alors que j’étais sure d’adorer le bouillant, je ne mange plus de fromage pour soulager la colère, je n’aime plus les mêmes choses, je vais arrêter de fumer... Et au delà de ça, je ne suis plus dans le cercle infernal de bourreau, victime, sauveur.... comment te dire ! Une vie entière engluée là dedans. Je ne ressens plus les émotions des autres aussi puissamment à tel point que ça pouvait me clouer sur place pendant des jours. Je n’ai plus cette voix dans ma tête qui me jugeait constamment : c’est mal, tu as tort, comment as tu pu faire ça, ou ça, ou ça ! Sur mon corps aussi. Je ne ressens plus la honte, la colère, la culpabilité ! C’était ce qui guidait la vie. Jusque là je luttais avec tout ça pour ne pas que ça m’envahisse. Parfois j’y arrivais, de plus en plus, parfois pas du tout. Je ne me sens plus d’urgence à aider le monde entier ! Je ne me sens plus terrassée par la douleur de ce monde. Juste : je le vois, et je n’ai souvent rien a en faire. Je n’ai pas besoin de fonctionner en tant que souffre douleur universel.

Je suis libre. Je suis moi. Je suis tout simplement. Je n’ai plus besoin... de rien... juste je suis.

Ça peut paraître gigantesque en une séance et évidemment que c’est aussi le choix que j’ai fait depuis longtemps qui me conduit là maintenant. Je veux juste dire : oui c’est possible. Pour tous. C’est accessible. Ce n’est pas aussi long et compliqué qu’on peut se l’imaginer. Nous sommes en 2019, tout va tellement plus vite et intense.

Et si tu pouvais aussi t’offrir cet espace, à quoi ressemblerait ta vie dans 6 mois ? Dans 1 an ? Dans 5 ans ?

Et si beaucoup plus d’êtres magnifiques qui ont de l’or dans le cœur pouvaient choisir de sortir de ces schémas, à quoi ressemblerait la planète dans 10 ans ? 50 ans ?

Si je peux contribuer à plus de ça, quelle joie ! Tu peux me contacter en privé.


© 2019 Fanny Pasquet 

  • Icône sociale YouTube
  • Facebook Social Icône