Rechercher
  • Fanny Pasquet

Tu ne connais sûrement pas beaucoup de moi.

J’écris rarement en mode public, la c’est plus fort que ma pudeur 😉

j’ai grandi dans un monde coupé du reste, un peu, j’ai exclu, jugé, refusé beaucoup de ce que je pensais être l’horreur, l’inacceptable, l’insoutenable… Je me suis mise dans une bulle loin loin de cette réalité. J’ai bien été aidée par des parents qui vivaient aussi out !

Je suis allé à l’école, et houuu… j’ai pas pu regarder non plus. ça me faisait mal, ça me touchait tellement les injustices, les mensonges, les faux semblants… j’ai endossé très très vite le rôle si confortable de sauveur de l’humanité !

j’ai « donné » jusqu’à en être desséchée, j’ai abusé de mon énergie, de mon temps, de ma flamme à un point… et on appelle ça dans ce monde le courage ! alors c’était valorisé… j’avais trouvé une brèche pour faire partie de cette réalité, de ce monde, mais de loin encore… je ne voulais pas me salir les mains de toute cette médiocrité, ce faux !

Et puis, j’ai eut deux enfants « dans la foulée »…. comme disais ma mère. J’ai été tellement jugée, je me suis tellement jugée d’être trop, pas assez… j’ai mis la barre tellement haut pour « sauver mes enfants » de ce monde de merde…. encore une fois je n’étais pas avec eux, mais pour eux….

En 2016, j’ai découvert Access.. ses outils… et là j’ai su que ma place était là, dans cet espace indéfinissable, inexistant dans ce monde de cette manière : le laisser être !!!!

J’ai appris que je n’avais pas besoin de la force pour être ma puissance. Que je n’avais pas besoin de m’exclure pour laisser la place aux autres. Que je n’avais pas besoin de me juger pour être comprise et acceptée. Que je n’avais pas besoin de ne pas m’aimer pour exister avec les autres. Que je n’avais pas à faire quoi que ce soit pour qui que ce soit…

Que chacun faisait des choix, moi aussi, plus ou plus les plus judicieux, plus ou moins joyeux, plus ou moins libres.

Et j’ai reçu…. pas un diplôme… j’ai reçu : moi !!! ce truc que je m’étais bien caché de regarder tellement j’en avais honte (oui.. n’ayons pas peur des mots c’était bien ça l’idée)… J’ai entrouvert un peu la porte de « moi », et ça avait l’air plutôt fun, chaud et passionnant. J’ai eut sérieusement le vertige.. la frousse comme jamais. Mais je pouvais plus m’arrêter. Je n’y arrivais plus. C’était enfin un immense terrain de jeu à la hauteur de ce que j’avais imaginé.

J’ai ouvert un peu plus chaque jour cette porte, aussi beaucoup grâce et avec les autres, de tous horizons, plus ou moins contributifs pour moi au premier abord.

J’ai appris à regarder la réalité, celle dont je m’étais coupée depuis si longtemps….

Parce que je lui laissais une place de choix dans ma vie : celle d’être ma réalité, celle d’être vraie et réelle pour moi. Celle qui, du coup, pouvait m’écraser tellement elle semblait une chape de plomb dans mon monde.

Je n’ai pas cessé de rêver, jamais… le silence de ce qui est vrai pour moi est devenu un cri (ouiiii… adolescence à retardement… à 35 ans…. voire plus)… et mes rêves sont devenues ma réalité… une danse… qui regarde cette réalité, ce monde, non plus comme une fatalité mais comme un « tremplin » pour créer ma vie, sans me battre, sans l’exclure.

J’étais méga sensible, et je le suis encore parfois sans total contrôle…. Je prends le chemin de la maitrise, plus du contrôle…

Est-ce que c’est tous les jours faciles ? non. Est-ce que je sais jouer avec ça ? oui.

Est-ce qu’il m’arrive de pleurer, de me décourager ? Oui. Et ça ne dure pas. Car je n’y crois plus….

Chaque jour je choisis encore… et les découragements, les ras le bol, c’est le truc de ce monde… je n’achète pas ça pour étant moi, étant vrai… Juste ça me traverse. C’est là, mais ça ne m’appartient pas. Juste je le capte. Sans me raconter que c’est vrai pour moi.

Evidemment, c’est un parcours de vie, le mien… Il te permettra peut-être de saisir ce qui crée mon engagement avec ma vie et les outils d’Access, qui restent des outils pour : choisir, être, créer… TOI !

J’ai fait des choix qui me semblaient énormes, complètement fous pour tout mon entourage (et j’en ai « perdu » des amis…).

Aujourd’hui, je vois combien je suis mon propre guide vers toujours plus grand. Que je n’ai plus peur. Ce qui reste c’est l’envie grisante de vivre plus.

Je ne suis pas plus forte que toi, plus fortunée, plus soutenue… Je suis juste vendue.. à ma réalité ❤

C’est l’invitation que j’ai à coeur d’offrir..

Que les outils d’Access te parlent ou pas, peu importe… Fais ce qui marche pour toi, ce qui te parle.

Peux tu imaginer ton monde comme ta réalité ? pas seulement comme un dessin animé qui se fini en 1h30 ?

Que serait ta vie si tu pouvais te recevoir comme LE trésor trop longtemps caché ? A quoi ressemblerait la planète dans 5 ans, dans 15 ans si te le reconnaissais ?

Le monde serait il sérieusement en demande de fous rêveurs qui se mettent en action pour eux-même, qui se reconnaissent enfin ?

Come and play


© 2019 Fanny Pasquet 

  • Icône sociale YouTube
  • Facebook Social Icône